Casablanca. Hausse des prix de l’immobilier seconde main

  • il y a 2 ans
  • Blog
  • 0

Dans la capitale économique, entre le troisième et le quatrième trimestre 2021, les transactions sur les logements de seconde main suivent une tendance haussière, au même titre que les prix, selon Bank Al-Maghrib (BAM) et l’Agence nationale de la conservation foncière du cadastre et de la cartographie (ANCFCC), dans une note sur la tendance globale du marché immobilier au cours du 4ème trimestre 2021.

Phots de Fond resultat
Casablanca. Hausse des prix de l’immobilier seconde main 2

La baisse des taux d’intérêt immobiliers ne profite pas uniquement aux produits neufs, mais aussi aux logements de seconde main. A Casablanca, les prix ont augmenté de 0,6% d’un trimestre à l’autre, résultat des hausses de 0,8% pour le résidentiel, de 1,3% pour les terrains et de 0,4% pour les biens à usage professionnel, selon BAM et l’ANCFCC, dans une note sur la tendance globale du marché immobilier au cours du quatrième trimestre 2021. Concernant les ventes, elles ont enregistré un accroissement de 65%, reflétant des hausses des transactions des biens résidentiels (78,2%), des terrains (33,2%) et des actifs à usage professionnel (21,6%). Sur l’ensemble de l’année, l’indice des prix s’est déprécié de 4,2% et les transactions ont augmenté de 23,4%.

Au total, 9.000 transactions ont été enregistrées dans la capitale économique durant le dernier trimestre de l’année dernière contre 5.500 lors du troisième trimestre de 2021. Un record, puisqu’il s’agit du deuxième meilleur score sur un trimestre, après celui d’octobre à novembre 2014.    

Globalement, à l’échelle nationale, l’indice des prix des actifs immobiliers (IPAI) s’est déprécié de 3,2% sur l’ensemble de l’année 2021, indiquent BAM et l’ANCFCC.  Cette évolution recouvre les diminutions de 4% des prix des actifs résidentiels, de 1,7% de ceux des terrains et de 4,3% de ceux des biens à usage professionnel, précisent BAM et ANCFCC. 

Le nombre de transactions, de son côté, a enregistré une hausse de 32,8% sur l’ensemble de l’année 2021, et ce après une année 2020 marquée par l’avènement de la crise sanitaire. Cette hausse reflète les augmentations de 26,1% pour le résidentiel, de 50,1% pour les terrains et de 45,9% pour les biens à usage professionnel, précise la note.  Au quatrième trimestre 2021, l’IPAI a reculé de 6%, en glissement annuel, ajoute la note, précisant que la baisse a concerné l’ensemble des catégories de biens, avec des taux de 7,6% pour le résidentiel, de 3,7% pour les terrains et de 5,2% pour les biens à usage professionnel. 

Pour ce qui est du nombre de transactions, il a marqué un repli de 14,7% reflétant des baisses de 16,8% pour les biens résidentiels, de 16,5% pour les terrains et une hausse de 6,5% pour les biens à usage professionnel. 

Par ville, outre Casablanca, BAM et l’ANCFCC font état d’une hausse des prix, en glissement trimestriel, à Rabat de 3,9%, une stagnation des prix à Tanger et une baisse de 2,5% à Marrakech, comparativement au trimestre précédent.

Article publié par challenge.ma

Rejoignez la discussion

Comparer les annonces

Comparer